Maison saine : Comment rendre votre intérieur sain ?

Couleur Chanvre, créateur de linge de maison 100% naturel

Le guide complet pour avoir une maison saine

Pourquoi est-ce si important de maintenir sa maison saine ?
Le bien-être de chacun passe avant tout par une bonne santé. Ainsi pour mettre toutes les chance de son cotés, il est essentiel de vivre dans un intérieur sain, purifier et entretenir sa maison, afin d’éviter de s‘exposer à des éléments nuisibles, que l’on a tendance à négliger.

 

Ces menaces domestiques que l’on respire ou que l’on touche, revêtent plusieurs formes, les allergènes biologiques tels que les allergènes d’animaux domestiques, les acariens, les pollens, la poussière mais aussi les polluants chimiques tels que la fumée de cigarette (qui reste le principal polluant à l’intérieur des maisons), les désodorisants, les vêtements qui ont été nettoyés à sec, certains cosmétiques, certains produits de nettoyage ou produits fabriqués à base de plastique sont autant de polluants qui libèrent des substances dangereuses pour notre santé au quotidien.

 

Ainsi pour être en bonne santé, Il faut s’attaquer à chacune de ces sources de problèmes,
nous allons donc vous donner les meilleurs conseils et les bonnes pratiques pour purifier votre intérieur, déterminer ce que l’on peut éviter et comment traiter ce que l’on ne peut pas éviter.
Vous serez enfin en mesure d’entretenir et conserver une maison saine pour vous et votre famille.

1 – Limiter les acariens pour une maison saine

Limiter les acariens pour une maison saine

Premièrement, il faut savoir que même dans les maisons saines, les acariens sont présents, ils existent dans tous nos lieux de vie.
Ces bestioles microscopiques ont malheureusement une fâcheuse tendance à déclencher des réactions allergiques chez certaines personnes.

 

Éternuements, démangeaisons, inflammations cutanées, troubles du sommeil, cette allergie peut considérablement altérer votre bien être quotidien. Elle peut aussi agir, à long terme, sur votre santé respiratoire provoquant des crises d’asthme ou se manifestant par le développement de polypes, par exemple.

 

Il existe différentes solutions, qu’il faudra d’ailleurs souvent associer,pour réduire le nombre d’acariens présents dans notre environnement ou les faire tout bonnement disparaître pour obtenir une maison saine,
Fortes températures (plus de 55°C), acaricides, diminution de l’humidité, aération quotidienne de son logement au minimum 15 minutes et chauffage modéré des pièces sont autant de moyens efficaces. Mais pour lutter efficacement contre les infestations d’acariens, suivre quelques règles d’hygiène très simples est fortement recommandé : on favorisera les carrelages, linos et parquets aux moquettes, on limitera le nombre de coussins, peluches ou livres, bibelots, les meubles ouverts, véritables « niches » à poussière et à acariens et on lavera régulièrement tout ce qui peut l’être.

 

Une à 2 fois par semaine on optera pour un grand nettoyage, la purification de son intérieur par un ménage méticuleux et régulier : on fera la poussière en évitant les produits d’entretien surpuissants et toxiques, on lessivera les surfaces qui peuvent l’être, on passera l’aspirateur dans les moindres recoins. La chambre devra être aérée, les couvertures secouées à l’extérieur (jamais à l’intérieur). Les draps, rideaux, tapis seront lavés, aérés ou changés régulièrement chaque semaine ou tous les 15 jours, les oreillers et couettes seront également lavés une fois par mois.

 

Le bicarbonate de soude est efficace contre les acariens et non toxique pour l’homme. Il s’utilise dans les tapis et moquettes, la lessive ou l’aspirateur ou encore sur les matelas.

 

Les allergies respiratoires touchent un français sur quatre. Dans 75 % des cas, elles sont liées à la présence d’acariens dans nos logements mais ils ne sont malheureusement pas les seules sources d’allergies…

2 – Eviter les allergies pour un intérieur sain

limiter les allergies pour un intérieur sain

Lorsque vous êtes chez vous, d’autres allergies domestiques mettent en péril votre bien-être. Ce n’est bien sûr pas une fatalité et il ne tient qu’à vous en faisant attention, de vous fabriquer un petit havre de paix : une maison saine.

 

L’allergie étant une hyper réaction du système immunitaire, nos défenses immunitaires, nos anticorps sont là pour faire la guerre aux bactéries.
En cas d’emballement du système immunitaire, des anticorps vont être produits contre des éléments, comme la poussière ou le pollen, qui ne sont pas forcément des menaces réelles.
Nous sommes confrontés tous les jours à différents types d’allergènes présents dans notre intérieur. Il faut savoir qu’en France, près de 30% de la population est allergique aux pollens par exemple.
Ceci n’est pas directement lié au fait que votre intérieur est sain ou non, puisque ces allergies viennent de l’extérieur de la maison. Il est difficile dans nos contrées d’éviter tout contact avec les pollens transportés par le vent, notamment lorsque l’on ouvre les fenêtres de sa maison.
Néanmoins pour aérer votre maison les jours où il n’y a pas de vent lors des périodes de floraisons, préférez le faire brièvement avant 11 heures et après 16 heures.

 

Une autre allergie est quant à elle liée à nos produits de consommation domestiques : elle provient des COV.
Les principales sources d’émissions de COV se trouvent dans les solvants et produits d’entretien domestique, les peintures, la colle, dans les équipements de l’habitat, les meubles. Dans notre vie quotidienne, nous sommes exposés aux COV, à l’ozone, à l’amiante et autres polluants chimiques atmosphériques qui ont un impact direct sur la santé.
Si une allergie se déclenche, n’oubliez pas de chercher de ce cotés là également.

3 – Pas de champignons dans une maison saine

Pas de champignons dans une maison saine

Le développement de champignons ou mycoses végétales dans nos habitations se repère par l’apparition de moisissures ou d’une odeur désagréable.
Ces champignons microscopiques et inesthétiques prospèrent dans les endroits humides et les espaces insuffisamment aérés.
Mauvais pour notre santé et notre bien-être, ils peuvent aussi devenir un véritable cauchemar, envahir et ronger un bâtiment de l’intérieur. Ils font pourrir le bois et peuvent endommager sérieusement la structure de l’habitat.

 

Les moisissures causent des maladies et allergies. Les personnes les plus affectées sont les personnes fragiles d’un point de vue respiratoire ou immunitaire (personnes âgées, femmes enceintes, bébés, personnes asthmatiques…)
Pour éviter l’apparition des champignons et ainsi préserver une maison saine, il faut vérifier régulièrement le bon fonctionnement du système de ventilation et aérer abondamment sa maison.
Un fort taux d’humidité combiné à des températures trop élevées crée un terrain propice à la prolifération des champignons et moisissures.
Les pièces d’eau avec l’accumulation de gouttes de condensation sont les pièces les plus à risque. Un nettoyage particulièrement minutieux est donc préconisé.
Voici les précautions à prendre pour éviter les champignons dans votre salle de bain :
Bien nettoyer les pièces humides, et notamment les salles de bain, en utilisant des produits naturels comme par exemple le vinaigre blanc qui a des propriétés désinfectantes, désodorisantes, détachantes et anti-moisissures.
Bien ventiler les pièces humides pour assainir l’air purifier son intérieur.
Maintenir une température homogène pour éviter la condensation.
Utiliser si nécessaire un déshumidificateur d’air ou un absorbeur d’humidité.
Eviter de faire sécher votre linge à l’intérieur, ou dans le pire des cas, le faire devant des fenêtres grandes ouvertes
Limiter le nombre de plantes et les pots avec réserves d’eau.
Éviter tapis et moquette dans la salle de bains.

 

Si vous constatez la présence de moisissures, pour lutter contre ces champignons, il y a bien sûr la solution d’appliquer un fongicide.
On peut l’acheter dans le commerce, ou bien fabriquer soi-même un fongicide naturel.
Le salpêtre sur les murs apparaît en cas d’excès d’humidité. Les traitements seront divers selon la cause de son apparition. L’idéal est de voir avec un spécialiste quel traitement est le plus approprié selon la situation.

Découvrez le linge de maison 100% naturel !

Le linge de maison Couleur Chanvre est naturellement antifongique, antibactérien et antiallergique

4 – Eviter la pollution intérieure des produits domestiques toxiques

4 - Repérer les produits domestiques toxiques pour votre santé

Sans nous en rendre compte, nous sommes entourés à la maison, dans notre vie de tous les jours, de biens de consommations contenant des produits toxiques pour l’être humain, impliquant des réactions allergiques à court terme, et parfois des maladies plus graves, comme le cancer, à long terme.
Des émanations chimiques et toxiques peuvent se dégager de nos meubles, de la peinture, des produits d’entretien, des jouets de nos enfants en plastique, ou encore de notre linge de lit, celui-là même que nous respirons toutes les nuits…

 

Comme nous l’évoquions plus haut, nous sommes exposés donc aux COV.
Les principales sources d’émissions de COV se trouvent dans les solvants et produits d’entretien domestiques, les peintures, la colle, dans certains équipements de l’habitat.
Pour vous faire une idée, voici dont on vous fait le détail complet de produits du quotidien toxiques pour nous.
Les produits d’entretien ménagers, les désodorisants, les parfums d’ambiance sont en effet une très bonne illustration du problème.
Tous ces produits qui font régulièrement l’objet de publicités, sont peut être efficaces mais ils sont non seulement mauvais pour la santé des habitants de votre logement mais aussi pour la planète entière.
Pour les produits de ménage, privilégiez des substituts 100% naturels, de la recette de grand-mère au bicarbonate de soude par exemple, jusqu’aux produits labellisés “Bio”.
Pour les produits de décoration, de revêtement et de construction (colles, peinture, vernis, carrelage…), voici plus de détails sur les mesures à prendre pour avoir une maison saine, dont on vous fait le détail complet.

 

Dans les produits cosmétiques, on trouve aussi du paraben, du triclosan et autres substances nocives.
Pour éviter les produits toxiques, vous pouvez étudier la composition des produits cosmétiques sur les étiquettes grâce à ce petit guide.

 

D’autres produits de la vie quotidienne sont concernés, nos vêtements eux-mêmes sont imprégnés de perturbateurs endocriniens… Et ne parlons pas des jouets de nos enfants, des cigarettes et des téléphones portables aux composants nocifs et aux ondes néfastes…
Toutes ces menaces invisibles, dont on vous fait le détail complet, nécessitent une prise de conscience du consommateur pour éviter de mettre en danger les habitants du foyer.

5 – Peinture écologique pour une maison saine

Peinture écologique pour une maison saine

Comme nous l’avons vu, la peinture utilisée dans votre intérieur fait donc partie des éléments qui émettent des composés organiques volatils (COV).
Avoir un intérieur sain ne consiste donc pas uniquement à éviter les produits à risque, il faut aussi s’intéresser à ce qui était là avant nous, comme la colle utilisée, les revêtements et bien sûr la peinture.
La maison saine passerait donc par le changement des peintures intérieures.
La peinture Bio ou naturelle a fait donc son entrée dans les rayons bricolage depuis quelques temps, mais derrière ce terme générique, tous les problèmes ne se résolvent pas pour autant.

 

Tout d’abord vous ne trouverez pas dans les peintures bio ou naturelles des résines d’origine pétrochimique, mais des composants d’origine végétale ou minérale, dilués à l’eau ou, parfois avec des huiles essentielles, et pour la teinture, il s’agit de pigments minéraux.
Cependant, cette garantie 100% naturelle, ne nous évite pas forcément l’émission de COVs.
Comment est-ce possible ? Les solvants des peintures, même naturelles, sont réactifs à l’oxygène, donc lorsque vous ouvrez votre pot, il y a production de formaldéhydes (les COVs les plus connus).
Par contre les peintures bio sont clairement moins polluantes.
Leur taux de COV vont de 1 g/l à 5 g/l quand la réglementation autorise jusqu’à 30 g/l pour les autres.
Quelques conseils pour une maison plus saine :
Les peintures naturelles satinées ou brillantes contiennent plus de COV que les peintures mates.
Le plus fort de l’émission des COV s’effectue durant l’application et 3 jours après, évitez donc les tapis et moquettes qui absorbent les COV et continuent d’en assurer la diffusion très longtemps après.

 

Bien entendu, ces peintures sont un peu plus chères que les peintures classiques (5 à 10 euros de différence). Un écart qui n’est pas significatif lorsque l’on pense à sa santé et à celle des occupants du logement !

 

QUID de la peinture dépolluante ?
Il existe sur le marché aussi des peintures assainissantes dites “dépolluantes”.
Ces peintures promettent de capter les molécules polluantes de l’air ambiant et de les transformer en molécules saines par une action chimique.
Disposant de l’écolabel, ces peintures permettraient l’absorption de 70% à 80% des formaldéhyde et autres polluants aldéhydes.
Il reste néanmoins des doutes sur l’efficacité de ce produit, pour en savoir plus consultez cette enquête de Quechoisir.

6 – Plante dépolluante pour assainir votre intérieur

Les plantes dépollunates pour une maison saine

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’air intérieur de nos logements et nos lieux de travail, est 10 à 100 fois plus pollué que l’air extérieur.
La faute à un volume d’air restreint, un mauvais renouvellement d’air, mais surtout les émissions de particules nuisibles émanant de la peintures, des colles, des isolants, des produits d’entretien, etc…
Une des méthode “miracle” proposé pour assainir l’air intérieur est d’installer des plantes dépolluantes.
En effet, certaines plantes ont des vertus dépolluantes, les résultats en laboratoire sont concluants. Grâce à des stomates qui régulent la respiration de la plante, les molécules toxiques contenues dans l’air sont transformés en nutriment.
Les plantes dépolluantes peuvent être utilisé pour différents objectifs précis qui pourront aider à obtenir une maison saine : humidifier l’air, lutter contre les odeurs de tabac, les formaldéhydes, l’ammoniac, les odeurs de peinture.
Voici quelques exemples de ces plantes :

 

– Le Philodendron : Cette plante élimine formaldéhyde et trichloréthylène
– Le Rhapis excelsa : palmier, 1er du classement de la Nasa concernant la suppression de l’ammoniac.
– Le Lierre : oui notre bon vieux lierre, à la particularité d’absorber presque entièrement le benzène.
Vous pouvez consultez la liste complète des plantes dépolluantes ainsi que leurs particularités ici.
Il convient donc d’étudier leurs particularités pour les associér aux pièces présentant les risques les plus adaptés à leurs caractéristiques.

 

Mais ces plantes dépolluantes sont-elles aussi efficaces que l’on aimerait le croire ?

 

Les avis sont partagés concernant l’efficacité de ces plantes sur l’élimination des polluants présents dans nos logements. Les affirmations enthousiastes ne sont pas toujours vérifiées par des études scientifiques et il n’a pas été validé qu’elles peuvent assainir tout un logement. Il faudra donc combiner les effets des plantes avec d’autres gestes pour améliorer la qualité de l’air et garder une maison saine.

7 – Une maison saine bien aérée : comment procéder ?

Comme nous avons vu l’air intérieur de nos maison est loin d’être sain, et comme nous passons 80 à 90% de notre temps à l’intérieur, il convient de prendre l’assainissement de nos intérieurs au sérieux.
Selon l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA), une mauvaise qualité de l’air intérieur peut avoir les conséquences suivantes sur la santé (ou les aggraver) :

– Irritation de la peau et des yeux
– Asthme, allergies et autres problèmes respiratoires
– Maux de tête
– Maux de gorge, rhume et grippe
– Perte de mémoire, étourdissements, fatigue et dépression
– Maladies cardiaques, respiratoires, stérilité et même le cancer à long terme

 

De bonnes pratiques qui ont fait leurs preuves méritent d’être appliquées pour réduire les différents polluants et avoir une maison plus saine.

– Tout d’abord il faudra donc aérer minimum 10 à 15 minutes par jour. Cela permet de renouveler l’air de la maison : ramener de l’air frais et pur à et d’éliminer l’air pollué de votre maison. Pour les allergiques aux pollens, il conviendra d’aérer sa maison de préférence le matin car il y a moins de pollen dans l’atmosphère.

– Si vous souhaitez maintenir un intérieur sain, considérez l’installation d’un système de ventilation, ce qui permet d’assurer le renouvellement de l’air en continu. La solution surtout pour les pièces qui ne disposent pas de fenêtre (la salle de bain par exemple). La ventilation peut se faire en installant des grilles dans les murs, les fenêtres et les portes, en achetant des fenêtre spéciales ou d’un système de ventilation.

– N’oubliez d’ouvrir les fenêtres lorsque vous cuisinez ou que vous faites des travaux

– Le mobilier neuf doit subir une période de quarantaine dans un endroit aéré avant de l’installer à sa place définitive, surtout avant de l’installer dans une chambre d’enfant.

– Méfiez vous les coins où l’air ne circule pas, car ceux ci peuvent en plus favoriser la présence de moisissure

– Contrôlez régulièrement les bouches d’aération, et vérifiez qu’elles sont bien nettoyées et efficaces.

– Laissez du jour sous les portes afin que l’air circule au maximum

– Passez en maison non-fumeur (tabagisme passif fait des dégâts chez les non fumeurs, spécialement les enfants)

– Evitez les bougies d’ambiance contenant souvent des produits toxiques.

– Faîtes contrôler régulièrement les chauffe-eau, chaudières, et cheminées par un spécialiste.

 

De manière générale, il est important de garder en tête que le volume d’air d’un intérieur est limité et restreint, et sans aération, toutes vos autres précautions et actions d’assainissement auront bien moins d’impact sur la qualité de l’air et cela risque de compromettre vos espoirs de maison saine.

Pureté et bien être du chanvre !

Découvrez un linge de maison haut de gamme, naturel et fabriqué en France.