Une bonne literie pour bien dormir

Couleur Chanvre, créateur de linge de maison en fibres naturelles

Conseils pour choisir une bonne literie

Quelle literie choisir pour bien dormir ? Ce choix est primordial car une bonne literie participe à notre bien-être en nous assurant un sommeil réparateur. Bien dormir régénère et aide au maintien de notre forme aussi bien sur le plan physique que mental.

 

On entend par literie tout ce qui rentre dans la composition d’un lit. Elle comprend donc le sommier, le matelas, les oreillers, les couettes, le linge de lit… Nous sommes en contact avec eux en moyenne 8 heures par nuit c’est pourquoi il est important de bien les choisir.

 

Une bonne literie peut représenter un budget important mais investir dans une bonne literie, c’est investir pour sa santé. C’est mettre toutes les chances de son côté pour garder une bonne vitalité et rester performant au quotidien. Une bonne nuit de sommeil accroît en effet notre efficacité, se réveiller reposé régule notre humeur et nous permet de mieux gérer le stress et nos émotions tout au long de la journée.

1 – Les effets de la qualité de la literie sur le sommeil

pourquoi une bonne literie

Pourquoi choisir avec soin sa literie ? Tout simplement parce que nous avons besoin de dormir dans les meilleures conditions possibles. Cela implique de choisir un équipement optimal, adapté aux préférences, à la morphologie et à la problématique de chacun. Une bonne literie fait bénéficier d’un sommeil réparateur nécessaire au maintien de notre bonne santé et de notre vitalité.

Selon la Fondation américaine du sommeil 92% des personnes consultées pour une étude sur le sommeil affirment être conscientes que dormir sur une bonne literie apporte de nombreux bénéfices à notre organisme.

 

N’avez-vous jamais expérimenté une nuit mouvementée, ponctuée de réveils et qui s’achève par un réveil difficile, une humeur plus que maussade et la sensation de ne pas s’être reposé ? Si c’est le cas, il est peut-être temps d’envisager de changer de literie. Une bonne literie a une durée de vie d’environ 10 ans et assure un sommeil paisible sans troubles du sommeil.

Dormir sur une bonne literie est essentiel pour un bon repos de qualité, une bonne récupération et pour notre équilibre. Les différents cycles de sommeil nous permettent de reconstituer l’équilibre énergétique caractérisant le sommeil réparateur. Le confort d’une bonne literie permet de s’endormir plus rapidement et d’améliorer la qualité de notre repos pour nous offrir des nuits réparatrices.

 

Il est également reconnu que dormir installé sur une literie confortable contribue à faire diminuer le stress.

Notre productivité et notre énergie sont bien meilleures dans la journée lorsque l’on a bien dormi, sans trop bouger. Un sommeil agité occasionne fatigue au réveil et humeur chagrine, un sommeil réparateur et calme signifie un réveil dans la bonne humeur, une concentration améliorée et une bonne vitalité, au réveil et tout au long de la journée. Une bonne literie met le corps au repos car elle réduit l’activité musculaire nocturne et les micro-réveils liés aux changements de position.

 

Une literie inadaptée, trop vieille, trop molle, trop ferme ou encore déformée, défoncée, peut perturber le sommeil. Elle peut engendrer des problèmes de dos et contribuer à l’installation de ces maux. C’est pourquoi choisir une bonne literie permet de prévenir le mal de dos et préserver la qualité de notre sommeil.

 

Si l’on dort sur une bonne literie qui améliore la qualité du sommeil, on pourra avoir besoin de dormir moins longtemps.

 

Tout le monde s’accorde à dire que la literie a un impact sur le sommeil. Mais quelle literie choisir pour bien dormir ?

2 – Quel matelas pour bien dormir ?

Quel matelas pour bien dormir

Vous avez la sensation de moins bien dormir qu’avant ? Des signes peuvent vous alerter qu’il est temps de changer de matelas : vous vous réveillez fatigué, de mauvaise humeur, vous manquez de vitalité, la nuit a été agitée… Se tourner et se retourner dans son lit peut signifier que la literie a fait son temps et ne vous apporte plus le confort nécessaire.
Acheter une nouvelle literie et principalement un nouveau matelas n’est pas anodin. Parmi les éléments composant la literie, le matelas a une place centrale.

 

Une bonne literie commence par le choix d’un bon matelas car celui-ci joue un rôle important dans la qualité du sommeil. Pour mieux comprendre son importance, voyons comment il est composé, quelle taille est préconisée et quelles sont les qualités que doit avoir un bon matelas pour assurer un sommeil réparateur.

Composition d’un matelas

On appelle « accueil » du matelas, les sensations que l’on perçoit lorsque l’on s’installe sur le matelas dans les premiers instants. Il peut être moelleux ou ferme selon son garnissage mais ne détermine pas la qualité du soutien du corps.

 

Le garnissage est la couche superficielle du matelas. Il peut être en matériaux synthétiques (polyester) ou naturels (laine, lin, chanvre, coton, bambou, soie, coco..).

 

Le coutil est le tissu qui recouvre le garnissage et c’est avec lui que l’on est le plus en contact. Il peut être réalisé avec des matières synthétiques (polypropylène) ou naturelles (polycoton, coton, laine, soie…). Pour un meilleur confort et une meilleure hygiène on préférera les fibres naturelles.

 

L’âme du matelas est ce qui compose le cœur du matelas et qui va soutenir le corps du dormeur.
L’âme peut être de trois types de technologies : latex, ressorts ou mousse.
Le matelas en mousse, et plus spécifiquement le matelas en mousse à mémoire de forme, est recommandé à ceux qui souffrent du dos. Il offre une fermeté variable en fonction de sa densité.

 

Si l’on opte pour un matelas à ressorts, on s’assurera qu’il s’agit bien d’un matelas à ressorts ensachés car il fournit une bonne indépendance de couchage et sa bonne ventilation ainsi que soutien et fermeté.

 

Le matelas en latex, s’il est d’une bonne densité, soulage les douleurs de dos et assure une bonne indépendance de couchage.
On distinguera cependant le latex artificiel du latex naturel. Le latex artificiel est fabriqué à partir de composants issus de la pétrochimie et subit des traitements chimiques qui peuvent s’avérer nocifs pour la santé. Le latex naturel, quant à lui provient de la sève d’hévéa. Il est nature, hypoallergénique et antiacarien. Il est conseillé aux personnes qui transpirent beaucoup car il est plus respirant et offre une meilleure aération.

 

Le futon est un matelas de coton très ferme, utilisé par les Japonais pour un sommeil réparateur. Plusieurs couches de coton cardé sont maintenues ensemble de manière à former un matelas de 8 à 10 cm d’épaisseur. Il est ainsi facile à rouler et à ranger. De plus, plus il est fin plus il est ferme. C’est une bonne literie pour les personnes qui souffrent du dos car il épouse la forme du corps et favorise la circulation sanguine.

La taille du matelas

Lorsque l’on dort seul, il est préférable d’opter pour un matelas en 90 x 190 cm plutôt qu’en 80 x 190 cm Et si l’on souhaite encore plus d’espace et s’étaler dans son lit en prenant toute la place, on pourra s’offrir le confort d’un matelas en 140 x 190 cm.

 

Lorsque l’on dort à deux dans le même lit, la taille du lit doit être suffisante pour ne pas se gêner durant le sommeil. On préconisera donc un matelas en 160 x 190 cm ou 160 x 200 cm plutôt qu’un lit en 140 x 190 cm ou encore un matelas en 180 x 200 cm pour des personnes de corpulence plus forte ou ceux qui aiment particulièrement prendre leurs aises pendant la nuit. Il est possible de commander des lits sur-mesure… Avoir de l’espace pour dormir permet de ne pas se gêner durant la nuit lorsque l’on bouge. Cela réduit de 25% les micro-réveils nocturnes et procure un meilleur sommeil.

 

L’épaisseur d’un matelas confortable se situe en général entre 20 et 30 cm. Il peut être plus épais mais cela n’améliorera pas la qualité du sommeil.

Quelles sont les qualités d’un bon matelas ?

Pour le choix du matelas, le confort de l’accueil et le bon soutien de l’âme sont essentiels. Pour un sommeil réparateur, le matelas doit en effet permettre à notre colonne vertébrale d’être alignée et maintenue durant notre sommeil. Il conviendra donc de choisir un niveau de soutien adapté à notre morphologie, à notre corpulence, notre taille, notre poids. Une personne forte aura, par exemple, besoin d’un maintien plus important qu’une personne mince.

 

Un matelas doit offrir une bonne aération. Du fait que nous transpirons la nuit durant notre sommeil, l’air doit pouvoir circuler pour empêcher l’humidité de l’altérer.

 

Certains matelas sont composés de différentes matières afin d’assurer une bonne régulation thermiques lors des différentes saisons. Une face du matelas peut être garnie de laine pour l’hiver pour emmagasiner la chaleur et l’autre face garnie de rembourrage plus léger pour conserver la fraîcheur durant des nuits d’été. Il ne faudra pas oublier de retourner le matelas à l’automne et au printemps.

 

L’indépendance de couchage doit être assurée pour bien dormir. Il doit être possible de dormir à deux dans un lit sans que les mouvements de l’un ne viennent perturber le sommeil de l’autre. On sait qu’un dormeur se retourne environ 40 fois par nuit. Si la literie n’amortit pas ces mouvements, cela peut causer son propre réveil ou celui de son partenaire.

 

Un bon matelas doit avoir une durée de vie longue sans s’altérer . L’idéal est de changer de literie au maximum tous les 10 ans. Pour préserver au maximum son matelas, on le retournera au moins une fois par an pour ne pas écraser toujours les mêmes endroits et en inversant également la tête et les pieds.

 

Certains recherchent la fermeté de leur couchage, d’autres la souplesse. Mais lorsque l’on choisit son matelas, il ne faut pas perdre de vue sa fonction principale qui est de soutenir le corps durant le sommeil pour assurer un bon positionnement de la colonne vertébrale. Il devra être suffisamment souple ou suffisamment ferme pour lui éviter toutes pressions que ce soit au niveau de la nuque, des épaules ou du bassin.

 

Un matelas doit donc offrir une bonne suspension pour soutenir le corps et maintenir la colonne vertébrale dans un bon alignement. On peut choisir entre 3 catégories de matelas présentes sur le marché : les matelas en mousse, à ressorts ou en latex. Il existe aussi des matelas japonais appelés futons qui trouvent leurs adeptes en France.

 

Tester le matelas est le meilleur moyen de s’assurer qu’il va vous convenir. L’idéal serait des rester allongé sur le matelas une vingtaine de minutes en testant diverses positions.

 

Pour bien dormir, le matelas n’est pas le seul élément permettant d’apporter tout le confort nécessaire, le choix de l’oreiller est important lui aussi…

3 – Bien choisir son oreiller

Bien choisir son oreiller

Pour éviter le mal de dos et bien dormir, l’oreiller doit assurer l’alignement de la colonne vertébrale. Il sert à bien caler la tête durant le sommeil en maintenant une bonne distance entre les épaules et le cou

 

Comment choisir le bon oreiller pour bien dormir ? L’oreiller doit maintenir la tête dans le prolongement de la colonne vertébrale sans générer de tension tout au long de la nuit. Une bonne position évitera ainsi des douleurs musculaires au niveau du cou, des épaules, du dos. L’oreiller sera différent selon que l’on souhaite dormir et s’assurer un sommeil réparateur ou que l’on souhaite un simple moment de détente, comme lire dans son lit par exemple.

Un oreiller adapté à chaque cas

Il faut veiller à bien choisir son oreiller pour bien dormir et éviter d’avoir la nuque sous tension durant la nuit. Il existe différents oreillers selon les positions de sommeil que l’on adopte.

 

Lorsque l’on dort sur le dos, on optera pour un oreiller moyennement épais et souple qui assure une position optimale à la colonne vertébrale et à la nuque. L’oreiller ergonomique offre un soutien supplémentaire à la nuque et est souvent préconisé aux personnes souffrant de maux de dos.

 

Ceux qui dorment sur le côté auront, quant à eux, besoin d’un oreiller suffisamment ferme et épais pour combler le creux de la nuque. L’oreiller peut avoir jusqu’à 9 cm d’épaisseur. Et quoi qu’il en soit, la tête devra être soutenue et se situer dans l’alignement du dos, sans cassure de la colonne.

 

Pour ceux qui dorment sur le ventre, il sera préférable de choisir un oreiller assez peu épais (ne dépassant pas 6 cm d’épaisseur) et en duvet pour le moelleux et la souplesse. Le fait que l’oreiller soit plat et en duvet permet d’être bien positionné et de diminuer les tensions au niveau des cervicales ou de la trachée artère.

 

On prendra également en compte l’âge, la morphologie du dormeur pour choisir un oreiller adapté qui fournira un sommeil réparateur.

 

On ne mettra pas d’oreiller à un bébé avant qu’il ait 24 mois. On attendra qu’il soit âgé de deux ans pour lui fournir un oreiller fin et plat.
Les personnes âgées ayant plus de difficulté à respirer utiliseront un oreiller épais pour bien dormir.

Quel rembourrage pour s’assurer de bien dormir ?

L’oreiller peut être rembourré de différentes matières qui jouent un rôle différent :

 

L’oreiller en polyester, matière synthétique, offre un soutien moyen et se déforme rapidement.

 

L’oreiller en laine régule l’humidité générée par la transpiration. Il est hypoallergénique et fournit un maintien ferme.

 

Le latex assure un excellent maintien aux dormeurs qui ne bougent pas durant leur sommeil.

 

L’oreiller en mousse à mémoire de forme aide à mieux respirer et à détendre les muscles et le dos. Ils’adapte à chaque morphologie. Il favorise une meilleure position et permet de mieux détendre la nuque, le dos et les jambes. On le conseille à ceux qui dorment sur le côté ou sur le dos.

 

L’oreiller en duvet et plumes est sans aucun doute le plus douillet. Il permet de maintenir la tête et la nuque en douceur et maintient la chaleur.

 

On trouve également des oreillers bios garnis de balles d’épeautre, de sarrasin ou de millet qui épousent bien nos formes et protègent la nuque des tensions.

Des nouvelles technologies au service du sommeil

Il existe des oreillers anti-ronflements à mémoire de forme ou avec dispositif de gonflement incorporé. Celui-ci se déclenche dès les premiers ronflements du dormeur. Ils peuvent s’avérer efficaces dans certains cas.

Il existe également des oreillers connectés qui analysent le sommeil. Les données enregistrées sont transmises à une application qui propose des conseils pour améliorer la qualité du sommeil.

On trouve également des oreillers avec une face en gel. Cela permet de maintenir une température constante et de garder une certaine fraîcheur. Ces oreillers sont appréciés par les personnes qui transpirent beaucoup la nuit.

Hygiène et longévité de l’oreiller

Pour garder des oreillers sains plus longtemps, il convient de les aérer chaque jour, et de les retaper pour leur redonner forme tout en les débarrassant des acariens.

On lavera ses oreillers régulièrement tous les 2-3 mois environ pour les oreillers en matières synthétiques et 1 à 2 fois par an pour les oreillers en duvet. On les fera sécher si possible à l’air libre pour bien les aérer. Un séchage en machine est également possible et lui redonne son gonflant.

Il est conseillé de changer d’oreiller tous les 2 ans.

Découvrez le linge de maison en Couleur Chanvre !

Linge de lit, linge de table, découvrez le confort du linge de maison en chanvre, lin ou coton.

4 – Comment choisir sa couette

Comment choisir sa couette

La couette permet de réguler la chaleur et de maintenir le corps à bonne température durant la nuit. Les couettes peuvent avoir différents garnissages qui les rendent plus adaptées à certaines saisons. Il est préférable de ne pas choisir une couette trop chaude et de plutôt ajouter un édredon, une couverture, un jeté de lit ou un plaid. Cela permet d’enlever une couche si on a trop chaud durant la nuit.

Les couettes en matière naturelle

Les principales qualités des couettes en matières naturelles sont leur confort exceptionnel alliant moelleux, douceur et chaleur et leur pouvoir anti-transpirant. On peut applaudir leur longévité, elles ont en effet une durée de vie située entre 10 et 15 ans.

 

Les couettes en duvet d’oie ou de canard sont anti-transpirantes. Elles laissent l’air circuler, régulent la température et absorbent l’humidité. Elles sont très prisées lorsque les froids hivernaux arrivent car elles sont très chaudes. Elles participent à offrir un sommeil réparateur. Leur densité peut aller de 180g/m² pour les couettes les plus légères jusqu’à 500g/m² pour les plus chaudes. Pour le printemps et l’été, si l’on tient à garder une couette en duvet, on optera donc pour une couette plus légère.

Pour être de qualité, le garnissage doit être composé de 70 à 90% de duvet.
Duvet d’oie et duvet de canard offrent le même confort thermique. Mais, le duvet d’oie est plus léger et il est plus recherché, semble-t-il, pour le garnissage des couettes. On apprécie tout particulièrement ses qualités de douceur et de gonflant. Le duvet de canard reste une excellente alternative pour son bon rapport qualité/prix.

 

Les couettes en laine sont également très adaptées pour la saison froide. Elles sont chaudes immédiatement lorsque l’on se glisse dans le lit. Cette matière naturelle et respirante évacue la transpiration. Elle est trop chaude pour l’été à moins d’opter pour une couette de laine très légère et fine.

 

Les couettes en soie sont conseillées aux personnes allergiques. Elles offrent douceur et légèreté et procurent un confort délicat et sain. On peut les utiliser toute l’année car elles sont fraîches en été et chaude en hiver.

 

Les couettes en fibres de bambou sont appréciées pour leur vertu anti-transpirante. Mais cette fibre est assez fragile et n’assure pas une longue durée de vie à la couette.

 

Les matières utilisées pour les enveloppes de ces couettes sont également en fibres naturelles, telles que coton, soie ou bambou… On s’assurera que le piquage soit conçu en damiers ou en carrés de façon à bien maintenir le garnissage en place.

 

L’inconvénient de ces couettes en matière naturelles réside dans le fait que leur entretien n’est pas très facile et qu’il est préférable de les apporter au pressing plutôt que de les laver en machine chez soi.

Les couettes en matière synthétique

Les couettes en matières synthétiques ont une durée de vie moyenne d’environ 5 ans.

 

Les couettes en matière synthétique sont principalement réalisées dans diverses variétés de polyester (Quallofil Air, Hollofil, Cyclafill…). L’utilisation du polyester est souvent associée à celle du lyocell ou encore à celle du silicone. Ces associations sont destinées à en adoucir la texture. Le plus gros défaut de ce type de couette est qu’avec cette matière la chaleur ne se régule pas et ne peut s’adapter aux différents cycles de sommeil.

Le polyester confère légèreté et isolation à la couette. Il est hypoallergénique.
La couette en polyester est facile d’entretien, et nettement moins chère que les couettes en matières naturelles.
Des couettes « écologiques » sont confectionnées en polyester recyclé. Les enveloppes de ce type de couettes sont souvent réalisées en viscose de bambou ou en coton bio.

 

Les couettes en fibres creuses siliconées sont légères, très isolantes et ne laisse pas l’air passer. Elles sont bon marché mais ont une durée de vie courte.

Choisir la taille de couette adaptée à la taille du lit

Idéalement la couette doit déborder de 20 à 40 cm de chaque côté du lit

    Voici les tailles standard de couettes en France :

  • Pour un lit d’une personne en 90 x 190, il faudra une couette en 140 x 200 cm.
  • Pour un lit de 2 personnes (standard) en 140×190 cm ou 140 x 200 cm, il faudra une couette en 200 x 200 cm ou une couette en 240 x 220 cm, selon la longueur désirée pour les retombées sur les côtés du lit.
  • Pour un lit de 2 personnes (Queen size) en 160 x 200 cm, on aura le choix entre une couette en 240 x 220 cm ou une couette en 260 x 240 cm selon la longueur de retombée sur les côtés du lit souhaitée.
  • Pour un lit de 2 personnes (King size) en 180 x 200 cm, on optera pour une couette en 260 x 240 cm

5 – Quel drap pour mieux dormir ?

Il est conseillé de choisir des draps en fibres végétales, comme le chanvre, le lin ou le coton. Les tissus en matières naturelles sont extrêmement plus sains pour le sommeil que les tissus synthétiques. Ces derniers évacuent mal la transpiration, sont moins confortables. Ils génèrent souvent de l’électricité statique qui peut interférer avec certaines fonctions de notre corps.

 

Les draps peuvent fournir divers niveaux de confort en fonction des matières qui les composent. On peut trouver sur le marché des draps en fibres naturelles ou en fibres synthétiques ayant leurs avantages et leurs inconvénients.

Les draps en fibres naturelles

Il est plus sain et plus agréable de dormir dans des draps en fibres naturelles.
Chaque fibre a ses propres caractéristiques et procure des sensations différentes.
On choisira les fibres naturelles comme le chanvre, le lin, le coton pour leur aptitude à absorber l’humidité.

 

Le chanvre est une matière naturelle, authentique et très enveloppante qui apporte douceur et confort à vos nuits et contribue au sommeil réparateur. Les draps en chanvre confèrent une touche décorative à votre chambre grâce à son superbe tombé et à sa capacité à sublimer les couleurs. Les draps en chanvre mettent à profit les vertus naturelles multiples et exceptionnelles du chanvre, celui-ci étant naturellement antiallergique, antifongique, antibactérien et thermorégulateur. Les draps en chanvre sont également très résistants et peuvent être utilisés durant de longues années.

 

Le lin est une fibre naturelle au tombé chic et à l’aspect légèrement froissé. Les draps en lin ont des propriétés thermorégulatrices, absorbantes et respirantes. Ces propriétés permettent d’évacuer la transpiration durant le sommeil et les draps en lin vous offriront confort et sommeil réparateur particulièrement durant les chaudes nuits d’été.
Le lin prend la couleur d’une manière exceptionnelle, il s’adoucit et s’embellit au fur et à mesure des lavages. Son exceptionnelle solidité le fera durer dans le temps.

 

Le coton est une matière qui offre de la fraîcheur l’été et de la chaleur l’hiver, il s’adapte à la température du corps et absorbe l’humidité. Il peut parfois s’user rapidement c’est pourquoi il est préférable de se tourner vers la plus belle qualité de coton, le coton bio long brin qui allie solidité, délicatesse et douceur. Concernant son entretien, le coton peut se laver à hautes températures et ne nécessite pas forcément d’être repassé.

 

La soie est une fibre qui est souvent mélangée à d’autres fibres comme par exemple avec le lin ou le coton. Les draps en soie sont très légers et d’une grande douceur.
L’entretien des draps en soie n’est pas facile car cette matière exige certaines précautions et ont un prix élevé.

Les draps en fibres synthétiques

Certains draps sont confectionnés en polyester. D’un point de vue pratique, le polyester offre une grande résistance et ne se froisse pas ce qui décharge du repassage. Mais sur le plan du confort, il laisse plutôt à désirer car il n’est pas très agréable au toucher et n’a pas un grand pouvoir d’absorption.

 

La percale est un tissu dont le tissage mêle des fibres de coton et de polyester. Les draps en percale sont doux et soyeux et très confortables pour la peau. Le plus gros inconvénient est que le coton s’usant plus vite que le polyester, les draps en percale sont fragilisés et ils ne résistent pas au temps.

 

Le satin est un mélange de soie et de polyester. Les draps en satin ont un aspect brillant et soyeux. Ils sont doux au toucher et se froissent peu. Malheureusement ils sont très glissants et ne tiennent pas en place. Difficile donc de maintenir son lit bien fait !

 

Le coton-polyester offre un confort très honorable en fusionnant les qualités du polyester (facilité d’entretien) et celles du coton (douceur et pouvoir absorbant).

Entretien des draps

Quelles que soient les matières dont ils sont faits, les draps doivent être lavés régulièrement, idéalement toutes les semaines, pour garder un lit sain et bien dormir.

 

Certains tissus, comme le lin et le chanvre supportent mieux les hautes températures de lavage que d’autres. Pour éliminer les bactéries, les acariens et les moisissures, les températures de lavage doivent être supérieures à 40 °C, et si possible entre 60 et 90 °C.

Quelle taille de drap choisir ?

Lorsque l’on achète des draps, il convient de connaître la taille et l’épaisseur de votre matelas.

 

    Il faudra un drap housse à la dimension de votre lit, voici les tailles standard de drap-housse:

  • 90 x 190 cm
  • 140 x 190 cm ou 140 x 200 cm
  • 160 x 200 cm
  • 180 x 200 cm

 

En général les draps housse ont une hauteur de bonnet de 30 cm pour s’adapter au matelas standard. Mais il faudra s’assurer que c’est réellement le cas.

 

Les draps plats devront retomber de chaque côté du lit. Ils seront positionnés soit pour être bordés facilement, soit pour retomber librement de façon esthétique.

 

    Les tailles standard de draps plats sont :

  • Pour un lit en 90 x 190 cm :180 x 275 cm
  • Pour un lit en 140 x 190 (ou 200) : 240 x 300 cm cm
  • Pour un lit en 160 x 200 cm : 240 x 300 cm ou 280 x 300 cm
  • Lit en 180 x 200 cm :280 x 300 cm

6 – Le sommier est-il important ?

l'importance du sommier

Une bonne literie comprend un bon matelas mais est aussi complétée par un bon sommier. Il convient de les choisir ensemble afin d’améliorer encore les qualités du matelas.

L’intérêt du sommier

Pourquoi faut-il un sommier ? Le sommier optimise et renforce le soutien apporté par le matelas et améliore son confort. Comme il apporte un peu de hauteur il permet de se lever sans effort.

 

Le sommier est utile et hygiénique car il donne plus de souplesse au matelas et l’isole du sol et de la poussière. L’air circule mieux et ventile mieux le matelas. Un matelas posé à même le sol est plus exposé aux acariens et à l’humidité ce qui facilite le phénomène de condensation et par là-même l’apparition de champignons néfastes pour notre santé.

 

Le sommier amortit les poussées ou divers écrasements produits par les dormeurs sur le matelas ce qui lui permet de l’user moins et allonge du même coup la durée de vie du matelas. Il absorbe 1/3 des pressions exercées, le matelas en absorbant les 2 autres tiers.

 

Le sommier contribue à sécuriser le bon alignement de la colonne. Ainsi, maintenue dans une bonne position, le corps est préservé des torsions ou des tensions qui pourraient générer des maux de dos ou altérer la qualité du sommeil.

Quel type de sommier choisir ?

Le sommier doit être adapté au matelas. Les matelas en mousse et en latex devront impérativement être posés sur un sommier à lattes pour offrir un sommeil réparateur. Les matelas à ressorts pourront quant à eux se combiner aussi bien à des sommiers à ressorts qu’à des sommiers à lattes (et dans ce cas les lattes doivent être bien rapprochées).

7 – Avoir la tête au nord pour bien dormir ? Quelle position dans la chambre ?

Dormir la tête au Nord

Dormir la tête au Nord que faut-il en penser ? Les avis divergent. Certains soutiennent que la tension artérielle baisse lorsque l’on est orienté tête vers le Nord et que cela permet de bien dormir. D’autres assurent que l’orientation n’a aucune incidence sur la qualité du sommeil. Le Feng Shui donne des indications précises à ce sujet, mais d’autres croyances existent également.

En Feng Shui, la position du lit et l’orientation du corps sont essentielles pour éviter d’avoir un sommeil perturbé et se réveiller fatigué.  Le bon emplacement permettrait même d’empêcher le développement de certaines maladies. Pour bien dormir le Feng Shui préconise de dormir avec la tête au Nord, ou encore à l’Est, pour une bonne circulation des énergies et profiter au mieux des effets du champ magnétique terrestre pendant le sommeil. Les orientations favorables ou défavorables dépendent du chiffre Kua, calculé selon le sexe et la date de naissance de la personne concernée.

 

En Feng Shui, on disposera donc le lit dans la chambre de façon à respecter ces consignes et à profiter des bénéfices de cette position.

L’orientation avec la tête au Nord apaise le corps. Dans cette position, il reçoit de bonnes énergies qui lui garantissent un endormissement plus facile, des nuits réparatrices et un sommeil de qualité.

 

En revanche, l’orientation tête à l’Est, grâce notamment au rayonnement du lever de soleil, fournirait vitalité et dynamisme au réveil.

L’orientation Nord Est rendrait le dormeur très ambitieux et altérerait la qualité de son sommeil.

Les autres orientations sont vivement déconseillées en Feng Shui car elles sont moins favorables au repos. Elles peuvent même être néfastes pour la santé.

 

A contrario, les Japonais désapprouvent, semble-t-il, l’orientation tête au Nord et dormiraient tête au Sud. Il s’agirait d’une superstition car les japonais lors des cérémonies funéraires disposent le corps des défunts, la tête orientée vers le nord.

 

Deux études ont été réalisées au sujet de l’orientation du lit et du dormeur, l’une par l’Institut Max Planck (Allemagne) et l’autre par le Ministère des Sciences de la République Indienne.

La première argue que l’axe Est-Ouest est plus bénéfique que l’axe Nord-Sud, l’autre que dormir tête vers l’Est est la meilleure de toutes les orientations pour un sommeil réparateur.

Ces deux études s’accorderaient à dire que dormir la tête au Nord impliquerait un affaiblissement du rythme cérébral alpha (les ondes alpha étant les ondes émises par notre cerveau lorsque l’on est en mode détente, relaxation), une augmentation de la tension et des taux de sucre et de cholestérol dans le sang…

 

L’orientation du lit relève de certaines croyances, mais il reste difficile de mesurer l’impact de la position du dormeur sur la qualité de son sommeil.

Confort et douceur de nos matières !

Découvrez un linge de maison sain et naturel.

Pour en savoir plus sur la qualité de sommeil

Retrouvez nos autres articles d’astuces et guides pour vous aider à mieux dormir